Musique de la couronne

Tout n’est pas pessimisme dans la crise pandémique. Il y a aussi de l’harmonie dans la folie du virus

Place Garibaldi, à Mexico, dévastée par la crise des coronavirus

Aujourd’hui, nous parlerons de la beauté.

Les scientifiques ont transformé en musique l’outil SARS-CoV-2 le plus célèbre qui bouleverse le monde, qui forme les spicules qui émergent de sa surface sphérique ennuyeuse et lui donnent son nom de coronavirus, car ils le font ressembler à une couronne du roi des clubs lorsque vous le regardez au microscope électronique. Cela semble absurde, mais il cache une profonde question scientifique et esthétique. Écoutez la musique ici. Le plus frappant est que la pointe, la couronne de coronavirus, a un son relaxant et évocateur, en contradiction flagrante avec les 60000 morts que cette structure biologique innocente a provoquées dans le monde. Beauté et destruction vont de pair dans cette pandémie. Il y a là une sorte de message,

Y a-t-il une astuce dans cette transcription de la biologie pour marquer? Bien sûr, mais c’est le même genre de truc que les gènes et les compositeurs utilisent: la répétition avec des variations. Un blues a 12 mesures, mais il est très facile de les décomposer en trois phrases de quatre mesures qui prennent racine dans la musique traditionnelle africaine, avec son échange de questions solo et de réponses de chœur. En outre, chaque bloc de quatre barres peut être subdivisé en une question et une réponse plus simples, et chacune d’elles est formée par la même procédure, dans une structure fractale et auto-similaire – invariante à toute approche de zoom – qui est fondamentalement le même qui utilise l’évolution pour générer les protéines et les gènes qui les codent. Se répète avec des variations, de la pointe toxique du virus à la nuit d’un Chopin. C’est ainsi que fonctionnent l’évolution et ses créatures. La vie et la musique sont modulables, comme le canapé du salon, composé de combinaisons d’un module qui se répète avec des variations, et il en va de même pour une chaise longue comme pour un coin. Est-ce assez optimiste?